Loi de finances 2013 : la méthode « Ousmane Mey »

L'élaboration du prochain budget de la république du Cameroun, dit « budget-programmes », est sur les rails.

Contrairement au passé, le gouvernement est plus que jamais résolu à boucler cette étape délicate de notre économie dans les temps, d'où la célérité insufflée par le Chef de l'Etat en personne. Son excellence Paul Biya à en effet émis la lettre-circulaire qui oriente l'élaboration dudit budget pratiquement deux mois plus tôt que par le passé, soit le 9 juillet 2012.

Pour lui emboiter le pas, le Ministère des finances (Minfi) a sollicité les partenaires du secteur privé afin de mobiliser leurs contributions dans les délais.

Le Groupement Inter patronal du Cameroun (Gicam), le pionnier du mouvement patronal, à d'ores et déjà bouclé et acheminé vers le Minfi ses propositions dans le cadre de l'élaboration de la première loi de finance sous l'ère du budget-programme.

Entreprises Cameroun (Ecam), le second mouvement patronal, travaille quant à lui à collecter les propositions de ses 380 membres et sera prêt d'ici peu.

Autre signe positif de changement dans la méthode « Ousmane Mey » d'élaboration de la loi de finance 2013, la sollicitation du patronat avant la sortie de la première mouture de ladite loi ; par le passé en effet, l'Etat à travers les précédents Minfi sortait d'abord une « maquette » de la loi de finances, puis sollicitait la réaction du patronat qui recevait alors une copie.

Réagir à cet article »

 
NKWANE Francis Laurent  [DOUALA - Cameroon]
18/01/2013 09:49
C'est bien que le jour du labeur se lève enfin dans notre pays!